Pour les amants d'Harajuku qui habitent au Québec!
 
AccueilFAQRechercherS'enregistrerMembresGroupesConnexion

Partagez | 
 

 ÉCRITURES EN TECHNICOLOR

Voir le sujet précédent Voir le sujet suivant Aller en bas 
AuteurMessage
N.I.C.K

avatar

Messages : 101
Date d'inscription : 26/02/2008
Age : 25
Localisation : lasalle

MessageSujet: ÉCRITURES EN TECHNICOLOR   Jeu 26 Mar - 12:07

en cours de correction ces textes ne sont pas tous corrigés soyez indulgent merci d'Avance ^^

Nicholas Bernier-Béland
X et Y au pays des ombres


S’étais l’histoire d’un jeune homme et d’une jeune femme (pour la symétrie hétérosexuelle de l’histoire) et de leurs péripéties au pays des ombres. Géographiquement parlant il est située entre l’enfer et le paradis et est une place idéal pour placée en contexte un voyage initiatique, due à une vie de débauche. Il n’y avait aucune époque d’instinct mis à part les vêtements contemporains; le paysage se résumait à une plaine rocailleuse grise, sèche, aride et dénudée de forme de vie terrestre; le ciel était constamment entre le crépuscule et l’aube, une pluie de lumière froide et bleuté traversait les nuages.

Nos protagonistes se réveillèrent au pied de deux grands trônes et assis au sommet de ceux-ci se trouvaient deux clowns. L’un était blanc l’autre était rouge, pierrot et l’auguste, le bien et le mal l’ombre et la lumière ou toute autre allusion à ces sujets là… Les deux humains se regardèrent, ils ne savaient pas où ils étaient, ni qui ils étaient.

Les deux bouffons les interpelèrent de même voix: «Levez vous et marcher… hihihi Marcher! Comment se nommeront t’ils… comment? Y et x bien sur… Y et X!» Les deux humain se regardèrent, confus... «BREF! Bref, bref, bref, bref! Vous étiez le monde que nous avons si joyeusement Détruit! Oui oui !» Déclarèrent-ils en duo. X regarda Y et il vit une tache d’Encre prendre la forme d’un y sur sa poitrine. X, la voix hésitante, demanda à leur bourreaux, qui étaient ils et d’où venaient t’ils, et après un temps, où allaient t’ils. Ils ne savaient pas que ses mots étaient l’opinion du peuple humain, les derniers êtres vivant de la terre, eux.

« Vous êtes la race qui a conduit cette planète au suicide, nous somme les dévoreurs de mondes! Oui oui de monde! Et nous allons livrer notre jugement, vous, les porteurs de sentence, vous prendrez le blâme pour les millions d’âmes humaines. Hi hi blâme! Nous donnons naissance au planète et nous punissons les progénitures ingrates qui la conduites a sa mort! Monstres vous avez tué votre mère!» Le ciel semblait s’obscurcir avec les accusations des deux clowns. Lourde était la charge qui pesais sur les épaules de nos deux protagonistes, meurtre avec préméditation...... «Non ne pouvons condamnée un innocent alors vous trois ...»

Un ciel bleuté parsemée de nuage blanc éclairait une belle clairière où un enfant courait dans l’herbe avec un chiot. Un homme avec un tatouage en forme de X sur la poitrine tenais par la main une femme avec un tatouage en Y, le sourire aux lèvres il lui chuchota à l’oreille « je me demande où nous en serions aujourd’hui, où en serait la race humain s’ils nous avaient pas accordée la clémence ce jour là... Je suis si heureux... mon amour.»


Chaque amour cache une haine
ou sternutation d’Archimerde


Mon nom est Roméo Beaulieu. Depuis un mois je voyais un psychologue suite à ma rupture avec ma conjointe et au décès de ma belle mère. Le Docteur n’avait encore rien diagnostiqué sur mon cas. Un vrai zozo !

Pour la troisième fois encore je racontais comment j’avais trouvé le cadavre de ma belle mère et ma rupture avec ma conjointe. - Et c’est ici que j’ai contacté la police et leur ait appris ma trouvaille, qui soit dit tant passant en étais une en or. Je ne l’ai jamais aimé cette femme. Elle me privait de mes rapports intimes avec ma conjointe et j’en souffrais énormément. J’ai pris un couteau et je l’ai tué … de mes mains ! Docteur… docteur Blackbadampou ? Vous dormez?!

Je devrais baisser la voix je me dis a moi-même qu’elle chance qu’il ne m’a pas entendu. Mais peut être qu’il m’avait attendu mais ne disais rien par peur de moi … Je me retourna pour confirmer l’état de mon psychologue. La bouche grande ouverte, les yeux clos, la respiration lente (selon moi je n’étais pas allé vérifier). Mais le doute s’installa en moi s’il m’avait entendu il pourrait tout dire a la police, s’il ne m’avait pas entendu je pourrais tout simplement fuir ou feindre de n’avoir rien dit ? Les options se culbutaient dans ma tête à une vitesse folle !

Je sentais la sueur froide le long de mon dos se coller au fauteuil. Mes ongles se crispèrent sur les accoudoirs. Ma respiration accélérait. Je transpirais. Respirait. Expirait. PANIQUAIT ! Je saisis le poison dans ma poche, cherchant un alibi fiable.

Le lendemain après midi on retrouva le docteur Blackbadampou mort dans son sommeil. Selon les autorités aucune marque d’infraction ni de lutte n’avaient été enregistré.



Nicholas Bernier-Béland
L’aventure d’Archimerde et de Radisson en Nouvelle-France profonde


Tous s’entendent pour dire que tragique est l’histoire d’Archibald, ancien prince du Portugal oriental (région fort peu connue et soit dit en passant affreusement ennuyante). Il était fait bannir après avoir couché avec sa demi-sœur. Homme de peu de foi, hautain, naïf et intrépide, il partit pour la Nouvelle-France, la chevelure flavescente et sa carrure d’Apollon resplendissant dans le soleil couchant.

Au cours des deux mois de son voyage en mer, Archibald se lia d’amitié avec un coureur des bois surnomé Radisson, qui nomma notre ami, affectueusement, Archimerde. Radisson lui apprit qu’il venait en Nouvelle-France dans le seul but de visiter une forêt magique!

Débarqués en Nouvelle-France, ils marchèrent, chevauchèrent, galopèrent en direction de la forêt magique. Malgré une escarmouche avec un type nommé Cavelier de La Salle qui cherchait lui aussi la fameuse forêt… Ils se remirent en route, après lui avoir donné un sérieux coup de pied dans les coquilles! Quelques semaines plus tard, le manque de femmes et de boisson avaient conduit notre héro et son adjuvant aux limites de l’intolérables.
–Ne t’en fait pas compagnon notre rédemption est proche, un paradis nous attend lorsque nous serons arrivé à la forêt magique! inspira Radisson. Ils repartirent L’espoir au cœur, mais qu’est-ce que cachait cette forêt mystérieuse ?

Deux jours plus tard, Archimerde et Radisson pénétrèrent pour la première fois dans ce qu’ils cherchaient depuis si longtemps. D’après Radisson, la forêt était peuplée d’une race d’animaux qui exhaussait presque tout les vœux, quelques idées malsaines commençaient à germer dans la tête de nos deux protagonistes ! Non loin de la dans une clairière avoisinante de douces voix féminines s’élevèrent. Nos amis les observèrent cachés dans un buisson.
-Est ce que tu sens se que je ressens conRad!
-Ta gueule! Toi aussi t’es dure conard !
-Et ouais Mec! Quelle sont chaudes ces putain, des vrai bêtes! J’ai un seul vœu pour elle moi!
Sans attirer leur attention malgré ce dialogue très expressif, ils se jetèrent sur les pauvres créatures, les déshabillèrent, les… comme des filles de ferme et les mangèrent.

-Ils ont vraiment exhaussé tous nos vœux, pas vrai Archimerde!
-Tu la dis mon brave! Mais… peut être nous aurions dû en faire l’élevage dans notre pays…et remplacer toute ces bonnes à rien de françaises, par d’obéissantes jeunes femmes belles et sexy qui nous écouteraient au doigt et à l’œil…
-Elles devaient bien avoir une mère?

Et c’est comme cela, que nos braves compagnons Radisson et Archibald colonisèrent la Nouvelle-France. Ils eurent beaucoup de femmes, beaucoup d’enfants et beaucoup de bonheur! Fin.



Nicholas Bernier-Béland et J-P Marchand
Le caroussel cosmique


Dos à dos, dehors sous la pluie, notre destin va se jouer .Nous allons avoir une rage de vivre intense... Ce sera notre dernier combat ... Ce sera la dernière fois que nous allons nous dresser contre eux ...Mais chacun d'entre nous devra ce battre seul, sans jamais ce retourner, en faisant confiance en ses comparses et en ses propres capacités .Alors les Anges chanterons pour nous, Leurs cris nous donnerons le courage de nous battre dans les moments désespérés... Leurs larmes nous donnerons la force de protéger ce qui nous ais cher dans ce monde pitoyable et corrompus...et leurs rires , nous rappelleras que quoi qu'il arrive , il y auras toujours un paradis qui nous attends à quelque part ...

Et à la fin, à l'épilogue de ce combat épique, quand nous allons perdre toute notion du temps, toute fausse perception de la vie sera effacé... Il n'y aura aucun gagnant... Car en bout de ligne, seul ceux qui se seront réellement battu pour leur valeurs et leur convictions, ceux qui, pendant tous ce calvaire se seront laissé guider par leur cœur et par leur volonté trouveront le véritable sens de ce combat ...

J’aurais du mourir la bas… j’avais la sensation de vouloir m’enfuir mais je ne pouvais pas. Prisonnier de mon corps mourant mon esprit cherchait à me laissé partir mais j’étais cruellement retenue. Pourquoi je pleurais est-ce parce que je regrette d’être encore en vie ? Devrais-je être heureux. Je me demande, pourquoi, je tremble. Ou suis-je la lune dans le ciel est blanchâtre mais lorsque je regardais sa réflexion, elle devenais noir. De l’autre coter de ce lac il y a une jeune fille. Assise sur des ruines entourées d’eau. Et elle pleurait. Tout comme moi.

«Comment t’appelle-tu» lui dit-je en essuyant mes larmes. Pourquoi est tu ici ?» elle gardait le silence. «Quelle triste lune s’annonce dans le ciel se soir.» elle plongea dans l’eau et remonta. Ces longs cheveux coller à son corps mouillé. Respirant, expirant. Gardant la tête à la surface ses yeux noisette se posèrent sur moi. Je sentis l’insistance de son regard. Me déshabilla puis rentra dans l’eau. Le liquide chaud m’enveloppa, le placenta de ma vie me conduisais inéluctablement à ces retrouvailles avec elle. Nous nageâmes l’un vers l’autre. Les ondes de nos corps nus se rependaient sur la surface du lac placide.

_________________
Brokenheart01234@hotmail.com ADDER MOI jveut jasser pis faire des photo de tout le monde!!


Dernière édition par N.I.C.K le Lun 30 Mar - 11:08, édité 1 fois
Revenir en haut Aller en bas
Princesse-de-Porcelaine
Quartier-Maître
avatar

Messages : 6773
Date d'inscription : 26/07/2008
Age : 27
Localisation : Montréal

MessageSujet: Re: ÉCRITURES EN TECHNICOLOR   Jeu 26 Mar - 22:54

J'ai finalement pu prendre le temps de lire vos textes!
L’aventure d’Archimerde et de Radisson en Nouvelle-France profonde est vraiment mon préféré. Je veux plus de Technicolor. *rit*

_________________
Revenir en haut Aller en bas
http://retromantique.tumblr.com
N.I.C.K

avatar

Messages : 101
Date d'inscription : 26/02/2008
Age : 25
Localisation : lasalle

MessageSujet: Re: ÉCRITURES EN TECHNICOLOR   Lun 30 Mar - 12:38

Texte en cours de correction


Nicholas Bernier-Béland
titre

Jeune, naïf et triste était Pierrot. Si triste qu’un jour à l’heure du souper il partit gravir la plus haute montagne de son village. Il était très petit son village, oh oui, mais pierrot, lui, était un grand garçon pour son âge, et il n’avait pas peur des hauteurs. De sa petite cadence, il gravit les rochers de plus en plus haut, la forêt laissait place au vide nue des rochers, nue et grimpante, toujours grimpante, toujours plus abrupte. Cela n’était pas facile pour le jeune Pierrot, mais jamais Pierrot ne pensa à tourner les talons.

Pierrot, arrivée au sommet, fit rencontre avec la lune. Elle se prénomma Sélèna, son beau visage céleste était marqué par plusieurs cicatrices anciennes, Ces élytres lui permettais de planer à ses côtés, tout en diffusant des rayons astraux qui réfléchissaient sur Pierrot et sur le monde entier.

Elle lui demanda se qu’il faisait là si tard dans la nuit. Il lui répondit qu’il cherchait des réponses, dans le ciel. Des réponses aux questions de tous ses amis. Ils étaient tous très perdu, et beaucoup d’entre eux avait déjà perdu foi en la vie et en l’avenir. Billy prenait des bonbons qui la rendait joyeuse, pour un temps, Mikky courait toujours plus loin, pour ne par voir papa et maman et Nikky, qui aimais Mikky, ne savais plus quoi faire et transformais le passé en bobo. «Qui sommes-nous et où allons-nous ? Est-ce que notre boussole c’est cassé, lorsque nous sommes nées ?» implora t’il de lui répondre.

Il était encore bien jeune pour évoqué ces sujets, leur génération, précoce, était mal adapté aux mœurs de leurs géniteurs. Le soleil se levait bientôt, t la lune devait s’enfuir. Mais avant elle lui laissa un présent. Le don de l’écriture. Car il ne pouvait changer ça génération, qu’avec les mots, la force de toujours, perdu dans une populace d’illettrée... Sortie du doute, sortie de l’ombre au levé du jour, Pierrot redescendit la montagne le cœur emplie D’une énergie nouvelle mais le peur au ventre, l’angoisse croissante, il transmit à sa génération son savoir, mais celle si, bornée et froide le rejetèrent.

Pierrot en conclue que s’il ne pouvais aider tout le monde il sauverais les personnes les plus proche de lui, mais avant qu’il ne pue faire quoi que se soit on l’enferma dans un grande cage et il lui enlevèrent tout moyen pour lui de s’exprimer. Le plus beau don enfermé à jamais.

Billy s’enferma pour ne plus jamais avoir à surmonté la réalité, tant qu’à Mikky et Nikky, il partie pour ne plus jamais revenir, le passé à ses trousses, et Mikky, elle, se donna la mort un triste jour... c’est géniteurs ne vinrent pas à son enterrement, et lui, pierrot, dans cage pleurait sa mère, la lune, si loin au sommet de cette montagne, si loin.

_________________
Brokenheart01234@hotmail.com ADDER MOI jveut jasser pis faire des photo de tout le monde!!
Revenir en haut Aller en bas
Princesse-de-Porcelaine
Quartier-Maître
avatar

Messages : 6773
Date d'inscription : 26/07/2008
Age : 27
Localisation : Montréal

MessageSujet: Re: ÉCRITURES EN TECHNICOLOR   Mar 31 Mar - 23:33

Malgré toutes les erreurs, j'ai aimé ce dernier texte. J'aime les métaphores.

_________________
Revenir en haut Aller en bas
http://retromantique.tumblr.com
N.I.C.K

avatar

Messages : 101
Date d'inscription : 26/02/2008
Age : 25
Localisation : lasalle

MessageSujet: Re: ÉCRITURES EN TECHNICOLOR   Lun 13 Avr - 14:14

Quand j’me lave pas
je sens la sauce soya;
Quand j’me lave pas
Je sens la sauce soya
Comme ses chinois la
J’sens la sauce soya
Dit moi le pas
je sais déjà
soya soya soya ohhhh soyyy sauceeee
maudit chinois maudit chinesse
smelling like soy sauce
Y mon ben eux avec leur nouille instant
Parceque maintenant je sens
la sauce soya je sens
la sauce soyaaaa
mais ses pas plus pire qu’un bas
Alors, pourquoi pas
pourquoi pas, me lavez au cas
au cas que jla voie cette meuf
Qui sens pas la sauce soya
qui sens pas la sauce a pasta
la sauce a pasta de chinesse… fucking chinesse, pis criss de nègre.

_________________
Brokenheart01234@hotmail.com ADDER MOI jveut jasser pis faire des photo de tout le monde!!
Revenir en haut Aller en bas
Contenu sponsorisé




MessageSujet: Re: ÉCRITURES EN TECHNICOLOR   

Revenir en haut Aller en bas
 
ÉCRITURES EN TECHNICOLOR
Voir le sujet précédent Voir le sujet suivant Revenir en haut 
Page 1 sur 1
 Sujets similaires
-
» Johann Rosenmüller
» Manuscrits
» Choix d'un Laser vert 200 mW
» Techniques d'écriture

Permission de ce forum:Vous ne pouvez pas répondre aux sujets dans ce forum
Qc Harajuku [Communauté du Quebec] :: Divers - Créations-
Sauter vers: